Alain Baudot

L'auteur

• Né à Soissons (Aisne, Picardie, France), Alain Baudot a fait ses études à Bayeux (Normandie), Caen et Paris. Venu au Canada en 1966, il est l’un des tout premiers professeurs du programme bilingue du Collège universitaire Glendon de l’Université York à Toronto, où il a fondé — et dirigé pendant sept années — le Département d’études pluridisciplinaires (quatre sections : Humanités, Sciences sociales, Sciences naturelles et Logique), et créé de très nombreux cours en français portant notamment sur les littératures francophones des Antilles, de Belgique, de l’Afrique de l’Ouest, du Liban et de Suisse, sur l’initiation à l’éditique — et sur l’appréciation de l’opéra. Il a été également directeur de deux programmes de deuxième cycle, à la fondation desquels il a participé : Maîtrise en études françaises (1997-2000) et Maîtrise en traduction (1998-2001). • Il a par ailleurs enseigné comme Visiting Assistant-Professor à l’Université de Californie (Berkeley) en 1967, et a été professeur invité à l’Université de Montréal en 1970-1971. De 1980 à 1983, il a été chercheur associé à titre étranger du Fonds national de la recherche scientifique (FNRS) de Belgique, dans le cadre du projet multi-universitaire « Statut et fonction de la littérature et de l’écrivain », en collaboration avec des chercheurs de l’Université Libre de Bruxelles, de l’Université d’Anvers, de l’Université de Neuchâtel (Suisse) et de l’École pratique des Hautes Études en sciences sociales (Paris). De 1995 à 2000, il a été professeur associé de la School of Graduate Studies de l’Université de Toronto. • Il est l’auteur d’une centaine d’articles et de plusieurs ouvrages sur des sujets qui vont de la musique ancienne (Musiciens romains de l’Antiquité, Paris, Klincksiek / Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 1973) à la littérature belge contemporaine, en passant par la chanson québécoise et l’opéra. Il a dirigé ou codirigé la publication de plusieurs recueils, entre autres : avec Jean-Claude Jaubert et Ronald Sabourin, Identité culturelle et Francophonie dans les Amériques (Québec, Centre international de recherche sur le bilinguisme, 1980) ; avec Sandra Beckett et Leslie Boldt-Irons, Exilés, Marginaux et Parias dans les littératures francophones (Gref, 1993) ; avec Christine Dumitriu - Van Saaen, Mondialisation et Identité (Gref, 2001) ; avec Claude Tatilon, Georges Mounin : travaux pratiques de sémiologie générale (Gref, 1994) et La Linguistique fonctionnelle au tournant du siècle (Gref, 2002). Il a remporté le prix de l’Association des professeurs de français des universités et collèges canadiens (Apfucc) pour son ouvrage Bibliographie annotée d’Édouard Glissant (Gref, 1993 ; 810 pages). Il a également publié de nombreuses traductions dans les domaines des jeux de société et de l’histoire de l’art, notamment Influence majeure : Hart House et le Groupe des sept (1919-1953) (Toronto, Hart House, 1988) et, en collaboration avec Claude Tatilon, Jungle canadienne : la période méconnue d’Arthur Lismer (Toronto, Musée des beaux-arts de l’Ontario, 1985). • Il a organisé dans son université plus de deux cents séminaires, conférences ou soirées littéraires, accueillant à Glendon des écrivains et des chercheurs du monde entier, notamment : Georges Anglade, Richard Ayoun, Danielle Bajomée, Patrick Barbier, Jean Benoist, Emmanuèle Bernheim, Calixte Beyala, Robert Bober, Nicolas Bonhôte, Renée Boulos-Hage, Hédi Bouraoui (dès 1967 !), Nicolas Bouvier, Éveline Caduc, Philippe Cantraine, Pierre Cardinal, Charles Castella, Maurice Chappaz, Gaston Cherpillod, Jacques Chevrier, Olivier Chiacchiari, Maryse Condé, Claude Darbellay, Jean Darbelnet, Marie Darrieussecq, Alexandre Dauge, Claude Dauphin, Martine De Clercq, Frédéric Deloffre, Corinne Desarzens, Marie-Claire Dewarrat, Jean Dominique, Jacques Dubois, Jean-Charles Falardeau, Margaret Fête, Michel Floquet, Maurice Forget, Patrick Fridenson, Claude Frochaux, Françoise Gaillard, Melvin Gallant, Roger Garaudy, Madeleine Giguère, Édouard Glissant, Daniel Gouadec, Anne-Lise Grobéty, Jean-Claude Guédon, Georges Haldas, Josef Heistein, Ralph Heyndels, Daniel Hjalmar Sundén, Léon-François Hoffmann, Jacques Howlett, Doris Jakubec, Raymond Joly, Jean-Louis Joubert, Danielle Juteau Lee, Pierre Karch, Mohamadou Kane, Naïm Kattan, Vénus Khoury-Ghata, Jean-Marie Klinkenberg, Wladimir Krysinski, Jean-Louis Kuffer, Jozef Kwaterko, Jean-René Ladmiral, Monique Laederach, Rosemarie Landry, Maximilien Laroche, Bernard Lecherbonnier, Jacques Leenhardt, Claire Lejeune, Germain Lemieux, Maurice Lemire, Pierre Léon, Nadine Ltaïf, Raymond Mahieu, M. K. Mandavane, Antonine Maillet (dès 1976 !), Michel Malherbe, Jacques Marx, Brigitte Massin, Jean-Claude Masson, Jean Marcel, Joseph Melançon, Henri Mitterand, Arash Mohtashami-Maali, Anthère Nzabatsinda, Jean-Michel Olivier, Xavier Orville, Armand Panigel, Marcel Paré, Jean-Marc Pasquet, Pierre Perrault, Lilian Pestre de Almeida, Pradel Pompilus, Claire Quintal, Vijaha Rao, André Reboullet, Albert Régimbal, Odette Renaud, Philippe Renaud, Régine Robin, Sylviane Roche, Jean-Baptiste Romain, Antoine Sassine, Paul Savoie, Denis Saint-Jacques, Jean-François Sonnay, Keith Spicer, Anne-Lou Steininger, nathalie stephens, Salah Stétié, Paul-François Sylvestre, Charles T. Taber, Henock Trouillot, Albert Valdman, Yves Velan, Marc Vignal, Richard Vigneault, Jean-Paul Vinay, Jean Vuilleumier, Saïd Wali. Il a également été le coordonnateur et rapporteur à Glendon de plusieurs rencontres internationales, dont le Troisième Colloque international « Identité culturelle et francophonie dans les Amériques » (1976), le Colloque international « Statut et fonction de la littérature et de l’écrivain au xixe siècle (domaine francophone) » (1981) et le Premier Colloque international « L’avenir du français au Liban, carrefour de trois continents » (1996 ; en collaboration avec Danièle Issa-Sayegh, St.-Michael’s College, Université de Toronto). Alain Baudot est lui-même l’invité fréquent de rencontres internationales en Afrique, en Amérique centrale, en Amérique du Sud, en Inde, au Japon, en Europe (y compris les anciens pays de l’Est), aussi bien qu’aux États-Unis et dans tout le Canada. • Fondateur en 1984 du Groupe de recherche en études francophones (Gref) et, en 1987, des Éditions du Gref, il a assuré la direction éditoriale et la production — et, le plus souvent, la maquette, la mise en page et la composition typographique — de près de 150 d’ouvrages, qui ont remporté plusieurs prix et qui comptent parmi leurs auteurs les plus connus Georges Mounin, Édouard Glissant, Jean-Claude Masson, Jean-Marie Klinkenberg (Université de Liège), Pierre Léon (Université de Toronto), Léon-François Hoffmann (Princeton), Pierre Popovic (Université de Montréal), Jacques Chevrier (Sorbonne), Christine Dumitriu - Van Saanen, Hédi Bouraoui, Paul Savoie... Il est lauréat, avec la graphiste Nathalie Cusson, du prix annuel de la revue pancanadienne Applied Arts Magazine (catégorie « Best Book Design ») pour la collection « Écrits torontois », lancée en 1993 et comptant actuellement vingt titres. • Il a été pendant de nombreuses années conseiller pédagogique, recherchiste et animateur à TFO/TVOntario (notamment pour la série Scènes et Miroirs et à Radio-Canada. Il participe régulièrement à des émissions de Radio-Canada (stations locales et nationale), de Radio-Canada internationale, de France-Culture, de Radio-France Internationale, de la Radio-Télévision belge, de la télévision brésilienne, de Radio-Genève et d’Erté. • Cofondateur et chef de l’Orchestre symphonique de Glendon (1968-1976), Alain Baudot se produit régulièrement en public au sein de groupes de musique de chambre ou en soliste. Il a été pendant près de dix ans critique musical au réseau national de Radio-Canada et à CJBC, la station française de Radio-Canada à Toronto. • Membre de nombreuses associations professionnelles ou humanitaires internationales, nationales et locales, Alain Baudot a été élu président du Salon du livre de Toronto en 1998, mandat qui vient d’être renouvelé pour l’année 2003. Diplômes et distinctions honorifiques Ancien élève de l’École normale supérieure (« Rue d’Ulm ») et ancien élève titulaire de l’École pratique des Hautes Études (Quatrième Section : sciences philologiques, et Sixième Section : sciences économiques et sociales). Agrégé de lettres classiques. Également titulaire de divers diplômes de l’Université de Caen (Normandie), de la Sorbonne, de l’Institut d’art et d’archéologie (Paris), de l’Institut de musicologie (Paris), du Centre de recherches sur l’Afrique méditerranéenne de l’Université d’Aix-Marseille (Provence), ainsi que de l’Université de Cambridge (Angleterre). Prix d’excellence de la Fédération musicale de Normandie. Lauréat du Challenge Clérisse (Normandie). Chevalier du Royaume de la Musique (Office de la radio-diffusion et télévision française). Prix d’excellence (piano, timbales, solfège) de la Fédération musicale de France et d’Outre-Mer. Premier Prix de conservatoire (École nationale de musique de Caen ; piano, musique de chambre et théorie). Membre de la Société royale du Canada (Académie des lettres et des sciences humaines). Officier de l’Ordre de la Couronne de Belgique. Officier dans l’Ordre des Palmes académiques (France). Lauréat du Prix Alliance 2001 (Alliance française de Toronto et Fondation Del Duca, Paris). Récipiendaire de la Médaille d’Honneur des Sociétés musicales et chorales de France, de la Médaille de Bronze de la Fédération musicale de France (pour « vingt-cinq ans d’activités au service de la musique populaire »), de la « Distinction pour services bénévoles » (ministère des Affaires civiques et culturelles de l’Ontario), de la Médaille d’Honneur de la Ville de Bayeux et de la Médaille de la Brigade criminelle (Quai des Orfèvres, Paris). Lauréat des Classbuilders’ Awards, Direction des admissions, Université York, Toronto. Intronisé chevalier de l'Ordre de la Pléiade (Assemblée parlementaire internationale de la Francophonie), 2011.


Livres