Raymond Mougeon

L'auteur

Titulaire d'un doctorat en linguistique de l'Université McGill, Raymond Mougeon a conduit de nombreuses recherches sur : i) la diversité du français parlé en Ontario ; ii) la vitalité de la communauté franco-ontarienne ; iii) l'histoire de la variation du français, de la période coloniale (16e s.) à nos jours ; iv) la compétence sociolinguistique des élèves d’immersion. Parmi les publications de R. Mougeon on peut mentionne r: Chaudenson, R., Mougeon, R. & Beniak, É. 1994. Vers une approche panlectale de la variation du français, Paris : Didier Érudition Martineau, F. & Mougeon, R. 2003. Sociolinguistic research on the origins of ne deletion in European and Quebec French, Language, 79, (1) Mougeon R. & Nadasdi. T. 1998. Sociolinguistic discontinuities in minority speech communities, Language, 74, (1) Mougeon, R. & Beniak, É. 1989 (dirs). Le français canadien parlé hors Québec. Québec: Les Presses de l'Université Laval Mougeon, R. & Beniak. É. 1991. Linguistic consequences of language contact and restriction: The case of French in Ontario, Canada. Oxford: Oxford University Press Mougeon, R. & Beniak, É. 1994 (dirs). Les origines du français au Québec. Québec: Les Presses de l'Université Laval Martineau, F. Mougeon, R. Nadasdi, T. & Tremblay, M. (dirs). 2010. Le français d’ici : études linguistiques et sociolinguistiques sur la variation du français au Québec et en Ontario. Toronto : GREF Mougeon, R., Nadasdi, T & Rehner. 2010. The sociolinguistic competence of immersion students, Bristol/Toronto: Multilingual Matters Durant sa carrière, Raymond Mougeon a obtenu, seul ou en collaboration, 36 subventions de recherche, représentant un financement total de plusieurs millions de dollars. Les principaux organismes subventionnaires incluent le CRSHC, le ministère de l’Éducation de l’Ontario et l’Association des études canadiennes. Après avoir travaillé comme professeur chercheur au Centre de recherche en éducation franco-ontarienne de l’Institut des études pédagogiques de l’Ontario (IEPO/OISE), il a occupé successivement, à l’Université York (Toronto), le poste de directeur du Département d’études françaises (campus de Keele) et celui de directeur du Centre de recherche sur le contact linguistique (campus de Glendon).


Livres